5 articles de literie contre l’allergie aux acariens

Partager cet article

Vous ne pouvez pas les voir et pourtant ils sont là : des milliers d’acariens microscopiques envahissent votre maison. Ils se nichent dans vos fauteuils, tapis, rideaux et adorent par-dessus tout se loger dans un endroit chaud, humide et sombre comme… votre lit ! Vous ne les remarquez même pas, à moins d’être allergique ! Mieux vaut alors lutter contre ces intrus à l’aide d’une literie antiallergique.

Un matelas dans une matière synthétique

Les acariens aiment l’humidité. Donc, plus votre matelas sera sec, moins ils s’y sentiront bien. Climawatt est une variété de fibre polyester qui peut absorber plus d’humidité que la laine. Les housses de matelas cousues avec des fibres Climawatt répartissent la transpiration sur toute la surface du lit à la vitesse de l’éclair, de sorte qu’elle s’évapore beaucoup plus facilement et rapidement. Résultat : vous dépensez moins d’énergie pour vous rafraîchir et vous faites la vie dure aux acariens et aux microbes. Climawatt est aussi lavable à 60 °C pour une hygiène encore meilleure. Matelas à ressorts ensachés VitenzA Bissot avec housse Climawatt : superabsorbant, vite sec et anti-acariens.

Protections pour matelas et oreillers avec une bonne ventilation

Un verre d’eau renversé sur la table s’évapore plus vite qu’un verre d’eau simplement posé dessus. C’est le principe que Airbreezz applique à ses protections pour matelas et oreillers avec une couche d’air de ventilation. La couche d’air absorbe l’humidité que nous perdons la nuit (= 1 verre/nuit), la répartit et l’aide à s’évaporer très rapidement. Votre environnement de sommeil devient donc plus frais et sec, ne laissant aucune chance aux bactéries et à la moisissure. Avantage supplémentaire : la couche d’air bouge avec vous, ce qui vous offre un confort plus souple sur votre matelas. Protège-matelas Airbreezz et protège-oreiller Airbreezz : avec une bonne ventilation pour un confort de sommeil plus sec, plus frais et plus sain.

Articles de literie avec traitement Aegis

« Mieux vaut prévenir que guérir », voilà la devise de Aegis. Cette technologie anti-acariens unique traite les matières de la literie pendant le processus de production pour lutter contre la prolifération des bactéries et de la moisissure, ainsi que le développement des acariens. Ils sont stoppés net avant de pouvoir pénétrer dans les fibres. Un traitement Aegis est durable et est appliqué aux oreillers, couettes, protège-matelas, housses de matelas et autres articles. Votre bébé est allergique ? Grâce au protège-matelas Moltagis avec traitement Aegis, il est protégé contre les acariens, les bactéries et la moisissure.

Tous les matelas chez ColliShop sont traités de manière standard contre les acariens. Retrouvez ici le matelas idéal pour vous.

Une couette enrichie d’huile de margousier naturelle

Vous connaissez le margousier ? Il s’agit d’un arbre d’origine indienne avec des propriétés thérapeutiques. Les insectes comme les sauterelles et les moustiques vecteurs de la malaria s’éloignent spontanément du margousier. Les acariens n’en sont pas fans non plus. Les fibres des couettes et oreillers Hollofill Nature Protect sont traitées aux extraits d’huile prélevée des graines de margousier. Elles offrent donc une protection 100 % naturelle et sûre contre ces bestioles repoussantes. Le coton de bambou est également par nature résistant aux bactéries, à la moisissure et aux acariens. La laine Texel est en soi si sèche que les acariens y vivent difficilement. Couette syntétique Sleeping Hollofil Nature Protect et couette 4 saisons synthétique Sleeping Hollofil Nature Protect duo : protection 100 % naturelle contre les acariens.

Votre oreiller lavable à 95 °C

Vous êtes allergique ? Veillez à laver régulièrement votre literie à min. 60 °C. La matière de la série de Dacron peut même être bouillie (95 °C). Beaucoup trop chaud pour les acariens et autres bactéries ! Oreiller Sleeping Dacron 95 : lavable à 95 °C pour une hygiène parfaite.

Comment éliminer les acariens ? Lisez tous nos conseils dans notre article sur l’allergie aux acariens.