Comment apprendre à ne plus repousser son réveil ?

Partager cet article

Vous êtes étendu sur une plage paradisiaque. Les palmiers se balancent au rythme du vent et les bateaux de pêche voguent tranquillement sur l’océan bleu azur quand soudain… Votre réveil vous ramène à la réalité et vous réalisez que tout cela n’était qu’un rêve. Heureusement, il y a ce bouton Snooze qui peut vous renvoyer dans votre monde merveilleux pour 9 minutes supplémentaires. Le temps de profiter quelques instants avant d’être à nouveau tiré brutalement de votre sommeil par votre réveil. Et ainsi de suite…

C’est en fait très clair : snoozer est très tentant, mais ce n’est pas le début idéal pour une journée productive. Et la répétition de cette pratique a un impact sur votre sommeil. Les experts s’accordent sur le fait que la meilleure option, c’est de se lever dès la première sonnerie. Mais comment se débarrasser de cette addiction ? Commençons par le commencement…

Pourquoi le snooze est-il si addictif ?

La libération de sérotonine dans notre cerveau rend le snooze addictif.

Notre horloge biologique est le fruit de l’interaction de différentes hormones dans notre cerveau.

Pour nous réveiller, notre cerveau produit (entre autres) de la dopamine. Cette substance, qui est produite dans l’heure qui précède le réveil naturel, nous donne de l’énergie pour bien commencer la journée.

La sérotonine est l’inverse de la dopamine : une hormone qui nous pousse à nous endormir. La sérotonine est également appelée « l’hormone du bonheur ». Elleprovoque un sentiment de calme, de tranquillité intérieure et de satisfaction.  C’est aussi la raison pour laquelle snoozer paraît si agréable et est addictif. Après chaque pression sur le bouton snooze, vous vous rendormez et votre cerveau envoie une dose de sérotonine vers le système nerveux, provoquant ainsi ce sentiment de bonheur.

Mais si nous nous rendormons juste après nous être réveillés et que nous répétons cela plusieurs fois, alors notre corps sécrète de la dopamine et de la sérotonine en même temps. La libération de ces hormones opposées dès le matin fait que nous éprouvons plus de difficultés durant la journée.

L’effet du snooze sur les cycles du sommeil.

Pendant la nuit, 4 à 5 cycles de 90 à 120 minutes s’enchaînent. Chaque cycle se compose de 4 phases : endormissement, sommeil léger, sommeil profond et sommeil paradoxal. Durant cette dernière phase, notre cerveau assimile les événements de la journée. Pendant la première partie de la nuit, le sommeil profond domine. Au matin, ce sont principalement le sommeil léger et le sommeil paradoxal qui prennent le dessus (en alternance).

Notre cerveau ne veut en fait pas rompre ces cycles et c’est l’horloge biologique qui définit le moment le plus opportun pour le réveil naturel. Quand votre réveil sonne, il casse ce processus naturel. Mais en programmant le réveil systématiquement plus tôt pour le repousser quelques fois, il est possible que vous soyez réveillé à un moment encore moins opportun (durant le sommeil profond ou paradoxal).

De plus, ces quelques minutes de sommeil léger supplémentaires gagnées durant le snooze sont de moins bonne qualité que si vous aviez directement programmé votre réveil 10 minutes plus tard. En prenant du temps à quitter votre lit, vous risquez même de vous sentir plus fatigué que si vous vous étiez levé immédiatement. Certains spécialistes prétendent même que le snooze peut provoquer des troubles de la mémoire, du temps de réaction, de la compréhension et de l’attention.

Comment arrêter de snoozer ?

Snoozer est plus difficile si vous placez votre réveil à une certaine distance du lit.)

Vous avez décidé d’arrêter de snoozer ? Parfait ! Mais nous n’allons pas tourner autour du pot : comme chaque habitude que vous voulez perdre, arrêter le snooze est avant tout une question de caractère. Cela dit, il existe certaines petites astuces qui peuvent vous aider à vous lever dès la première alarme du réveil :

  • Obligez-vous à abandonner le snooze en programmant votre réveil le plus tard possible. Vous ne vous levez pas immédiatement ? Alors vous arriverez en retard au travail ou à l’école.
  • Placez votre réveil à une certaine distance de votre lit. Une fois que vous êtes sorti de votre lit, la probabilité de retourner sous la couette est un peu plus faible.
  • Trouvez un rituel matinal. Quand vous faites toujours les mêmes choses dans le même ordre, cela devient mécanique.
  • Dormez suffisamment et mettez-vous au lit à une heure raisonnable En moyenne, un adulte a besoin de 7 à 9 heures de sommeil.
  • Optez pour une sonnerie de réveil agréable : votre chanson favorite, des chants d’oiseaux, … Un éveil-lumière peut aussi rendre les choses un tantinet plus faciles.
  • Tenez compte des cycles du sommeil que vous traversez durant la nuit et assurez-vous que l’heure à laquelle vous comptez vous lever fasse partie d’une phase de sommeil léger. Votre cycle du sommeil n’est ainsi pas cassé au milieu d’une phase de sommeil profond et vous devriez en principe vous lever plus facilement. Calculez ici l’heure à laquelle vous devez aller vous coucher ou l’heure à laquelle vous devez programmer votre réveil.

Encore plus de conseils pour mieux dormir ?

Arrêter de snoozer est déjà un premier pas vers un meilleur sommeil. Mais nous avons encore plus de conseils pour vous. Voilà 6 règles d’or pour dormir correctement.